CAPA D’ACCÈS A LA CLASSE EXCEPTIONNELLE DES P.EPS 2019

COMPTE RENDU CAPA 02/07/2019 :

une première à la CAPA des Professeurs d’ EPS !

Un commissaire paritaire agrégé EPS d’une OS autre que le SNEP s’invite à la CAPA des professeurs d’EPS et ne comprends pas en quoi sa présence pose problème puisqu’il est enseignant d’EPS. Une première dans l’histoire des CAPA PEPS.

Pour rappel, à l’issue des élections professionnelles, la CAPA d’installation fixe la représentativité des membres qui la compose et désigne de façon nominative chacun des personnels qui peuvent y siéger..Il en va ainsi pour chaque corps, agrégés, certifiés, PLP, et PEPS. Il n’existe pas de passerelles entre ces différents corps.

Il est donc étonnant voire même inquiétant qu’un élu représentant des personnels ne connaisse pas les règles de base de fonctionnement de ces instances. Pour notre part, une telle méconnaissance des textes relève de l’amateurisme.

En quoi la présence d’un commissaire paritaire agrégé est un problème s’il participe à une CAPA de Professeurs d’EPS ? La réponse est évidente : en cas de non respect de la composition de la CAPA, n’importe quel agent dont la situation serait traitée par cette instance pourrait faire invalider les décisions prises par celle ci en saisissant le tribunal administratif. Ce n’est donc pas « couper les cheveux en 4 » que d’exiger le respect des règles garantissant le bon fonctionnement de nos instances.

On voit là les limites de la pluralité syndicale prônée par certains. Certes, nous n’avons pas d’obligations de résultats mais nous avons une obligation de moyens. Nous considérons que ce serait leurrer les collègues que de vouloir les conseiller ou de les accompagner dans leur démarche alors que l’on ne maitriserait pas les textes et que surtout, on ne préparerait pas nos dossiers.

Au sujet de la CAPA, celle-ci s’est alors ouverte avec un point information concernant  la titularisation de 2 collègues dans  le corps des PEPS (1 par liste d’aptitude, 1 au titre du BOE).

S’en est suivi l’étude des promotions à la classe exceptionnelle. Nous avons commencé par dénoncer l’absurdité de cette modalité de promotion où par exemple, dans le corps des PLP, prés d’un quart des promotions sont perdues faute de candidats en nombre suffisant. En plus des PLP, cette situation concerne désormais également le corps des certifiés et à moyen terme les PEPS.

Afin d’empêcher cette situation, notamment en permettant un turn over important de candidats promus,  par rapport au document de travail initial nous avons été force de propositions : 2 au titre du vivier 2, 1 pour le vivier 1 et 1 pour l’échelon spécial, soit un total de 4 propositions portées par les commissaires paritaires du SNEP FSU  et où toutes ont été validées par la CAPA.