ACTION : CONDITIONS DE TRAVAIL SUR LES INSTALLATIONS SPORTIVES EN PLEIN ETE .

Ne plus subir ni les rayonnements solaires ni les températures élevées pour les élèves et les personnels.
Travailler dans de bonnes conditions thermiques, ce n’est pas « du luxe » !

OBJECTIF :

La prise en compte dès l’an prochain (et sur 4 à 5 ans)des problématiques ensoleillement et ambiance thermique sur toutes les Installations sportives où les élèves réunionnais pratiquent l’EPS.

Les raisons de l’action :
De nombreuses installations sportives des établissements du second degré  n’ont pas d’ombre donc de protection anti UV, n’ont pas de système de ventilation, pas de vestiaires élèves pour une hygiène de base, et même…..pas de points d’eau à proximité. !!!

EN PLUS, le taux d’humidité se combine aux problèmes d’ensoleillement et de rayonnements. Plus le taux est élevé, et moins le corps peut se thermoréguler en transpirant.

 Donc :

  Nous connaissons  les problèmes de sécurité, de qualité de pratique de l’EPS (temps de bilan, d’explication, etc…).  C’est aussi  dangereux pour les personnels (lésions cutanées et oculaires…).

 Il est temps que cela cesse ! Des solutions  existent. Des textes existent (dans la motion et le courrier joint), il faut s’en servir, avec l’appui des relevés de températures, le relevé dans le bulletin Météo France de l’exposition par ville aux UV

(http://www.meteo.fr/temps/domtom/La_Reunion/meteoreunion2/

            Les alliances :
Parents d’élèves, Communauté éducative, élus locaux, élèves, conseil ordre etc….

Les Modalités :
Mise au vote d’une motion au CA (au préalable prendre contact avec le chef d’E., les parents d’élèves et les élus pour discuter de la motion, l’expliquer, la modifier si nécessaire et proposer de s’associer à la présentation).

 Envoi de courrier à la collectivité de rattachement compétente. Intervention du SNEP FSU en CTA et CHSCTA, en audience et réunion tripartite (auprès des IA-IPR pour qu’ils travaillent cette question).

 Si nous n’obtenons  pas de réponse en fin d’année, des communiqués de presse départementaux et locaux sont envisageables. Au vu de l’article ci-dessous, nous pourrons réfléchir à d’autres modalités d’action.

A faire au quotidien :

Relevés des températures dans l’air, au sol à 10h00 et à midi

Erreur à éviter :
Pour l’EPS, c’est bien la collectivité de rattachement qui est responsable et non le propriétaire. C’est à elle de s’assurer que l’EPS peut être dispensée (et nous rajoutons : dans de bonnes conditions).

CALENDRIER

FEVRIER – Mars : Motions dans les CA concernés et envoi des courriers à la collectivité de rattachement avec copie au Snep réunion

                    –    Possibilité de réunir les CHS d’établissement

                 –       Signature de pétition

               –         Motion de congrès

Avril-Mai-Juin : Interpellation du SNEP en CHSCTA, CEN, et différentes instances/audiences sur ces questions.

Juillet- Aout : Bilan des solutions envisagées, travaux favorisant la prise en compte des ambiances thermiques…. normes environnementales et thermiques afin de préparer le prochain été .C’est en tout cas ce que l’on souhaite….

Septembre : installation d’un thermo-hygromètre  dans chaque installation sportive pour des relevés précis pour continuer la lutte sur plusieurs années (ce sera peut-être nécessaire) ! Se rapprocher des collègues de SVT,

LES DOCUMENTS PROPOSÉS DANS LE KIT

Ces documents sont des propositions donc à modifier par établissement,  italique sont  souvent des exemples  faits pour les collèges (changer donc Conseil Général par Conseil Régional pour les Lycées et LP)

1.     Proposition de Motion en CA (à modifier évidemment, l’essentiel étant de porter le problème au niveau du CA).

2.     Proposition de courrier à la collectivité de rattachement (à modifier idem que la motion)

A réaliser sous couvert du chef d’établissement avec copie au SNEP :

 s3-reunion@snepfsu.net . Envoi aux IA-IPR, Recteur, etc… par mail en notant : «  voici le courrier déposé pour envoi par voie hiérarchique à la collectivité de rattachement. Nous vous informons par copie. »

A suivre et en cours de rédaction une pétition

COMMUNIQUE DE PRESSE

CONDITION DE TRAVAIL sur les « installations sportives » pendant la saison très chaude : des changements s’imposent!!!!!

 

Début février 2014, la reprise des cours est maintenant réalisée depuis 15 jours. De nombreux enseignants s’interrogent: existe t-il une norme qui détermine une température maximale à respecter dans les salles de classe?

Plus particulièrement pour les professeurs d’EPS, cette situation pose de nombreux problèmes. En effet, ces derniers sont confrontés à une triple réalité: chaleur sur les plateaux noirs, taux d’humidité extrêmement élevé, rayonnement solaire avec des indices UV dépassant régulièrement la valeur 15 (Météo France considère qu’à partir de 11 le rayonnement est «extrême», et disons le, extrêmement nocif pour la peau et les yeux)

Absence de couverture des plateaux sportifs sur la plupart des installations, points d’eau permettant l’hydratation indispensable souvent insuffisants voire inexistants, vestiaires non adaptés pour une hygiène de base, tel est le quotidien de la majorité des élèves et celui des enseignants pendant les cours d’EPS .

C’est pourquoi le SNEP FSU Réunion apporte son soutien total à l’équipe EPS des enseignants du collège Henri Matisse mais également à l’ensemble de la profession face aux conditions de travail inadmissibles dans lesquelles ils exercent depuis toujours à la Réunion.

Nous estimons que cette situation inacceptable est de nature à compromettre la santé des élèves et enseignants. Par ailleurs, la qualité des apprentissages due à chaque élève de la Réunion dans notre discipline, est également extrêmement dégradée.

Depuis plusieurs semaine, le SNEP s’est lancé dans une étude concernant l’incidence de la chaleur sur les lieux de pratiques de l’EPS dans les établissements de l’ile et interpellera les autorités concernées afin d’aboutir très vite à une amélioration conséquente des conditions d’apprentissage en Education Physique et Sportive. Le Comité d’Hygiène et Sécurité et des Conditions de Travail Académique prévu ce jeudi 5 février au Rectorat sera l’occasion de rappeler nos doléances à l’administration.

 

Le SNEP FSU Réunion