COMMUNIQUE DE PRESSE

Après 10 jours d’une mobilisation historique dans notre département, le gouvernement se décide enfin à envoyer ici la ministre des Outremers.

Il est impératif dans cette situation de crise où les enjeux de développement de notre territoire doivent maintenant être tous sur la table et aboutir à des mesures concrètes et rapides, d’être tous ensemble afin de créer un rapport de force face à ce gouvernement qui méprise la population Réunionnaise.

C’est pourquoi nous appelons à un rassemblement massif mercredi à l’aéroport de Gillot à l’arrivée de la ministre ainsi que sur ses différents points de passage.

Soyons solidaires et unis pour l’avenir de toutes et tous les Réunionnais(e)s.

FSU Réunion, UNEF, SAIPER, SUD, lundi 26 novembre 2018

STAGE SYNDICAL FSU : MANAGER OU SERVIR?

État

Culte de la performance, du «mérite», de la rentabilité, gouvernance, indicateurs de performance,…..
Une terminologie inspirée du secteur privé pénètre les services publics depuis plusieurs années. Elle s’accompagne de pratiques de gestion des personnels très loin de l’esprit qui a prévalu à la création de la Fonction Publique en France. C’est le « Nouveau Management Public ». Ces pratiques, dont certains cadres se font les relais, engendrent souvent stress, pressions et mal-être et de nombreux agents sont aujourd’hui en souffrance.
Pourquoi, comment et que faire face à ces dérives?
C’est le sens de ces deux journées de stage syndical en présence de l’auteure de l’ouvrage éponyme, Evelyne Bechtold-Rognon, présidente de l’Institut de Recherches de la FSU.
OUVERT À TOUS, SYNDIQUÉS OU NON
Modèle de demande pour la participation et inscription en ligne (impératif) ci dessous :
modèle demande de participation au stage
http://www.fsu974.re/vous-inscrire/

 

 
 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Communiqué FSU

Les Lilas le 24 avril 2017

Élections présidentielles : pas une voix pour le Front national !

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle indiquent que la représentante du Front national est qualifiée pour le second tour.

La FSU considère avec une extrême gravité la montée de l’extrême droite dans notre pays.

Depuis des années, la FSU prend une part active pour la combattre. .Elle s’est encore récemment adressée à toutes et tous les agent-es de la Fonction publique pour les alerter sur la dangerosité du Front national pour notre démocratie.

Une arrivée au pouvoir du Front national est inenvisageable pour la FSU.

Outre les replis nationalistes, les discours de haine et de racisme, le programme du Front National est contraire aux objectifs et valeurs de solidarité, justice sociale, égalité et de paix que porte la FSU. Compte tenu des pouvoirs octroyés au président de la Vème République, la prise de pouvoir du Front national serait une catastrophe pour notre pays : préférence nationale et racisme d’État aggraveraient encore les fractures de notre société. Les plus fragiles de nos concitoyens seraient les plus touchés. La FSU ne peut l’envisager.

Contrairement à un affichage anti-système, là où il est en responsabilité, le Front national déploie une organisation clientéliste et discriminatoire. Il dit parler «au nom du peuple» et des «petits», mais brise les solidarités en s’attaquant par exemple au milieu associatif et culturel. Pour réduire les impôts, il fragilise le service public. Et il n’hésite pas à exercer des pressions sur les agent-es, en utilisant honteusement les réseaux sociaux comme moyen d’intimidation.

Mais lutter contre les idées d’extrême droite implique de lutter contre les inégalités et les injustices, les politiques libérales en œuvre qui font le lit de l’extrême-droite depuis des années. Il s’agit de les combattre et de faire avancer nos revendications.

Continuer sur la voie des politiques libérales ne fera qu’aggraver le chômage et la précarité, fragiliser les services publics et la protection sociale, amenuiser l’égalité de toutes et tous face aux droits élémentaires, renforcer les inégalités sociales…

La FSU porte et continue de porter des propositions alternatives pour une société plus juste et plus solidaire : partage du temps de travail, autre répartition des richesses et réforme fiscale, mesures pour une transition écologique pour préparer l’avenir, renforcement des services publics et de la protection sociale pour lutter contre les inégalités, réussite scolaire et élévation d’un niveau de qualification pour tous les jeunes … Elle les portera également lors de la campagne des élections législatives et au-delà.

C’est cette orientation qu’elle continuera de porter et de défendre avec les personnels. Elle construira, chaque fois que nécessaire, avec les salariés, les mobilisations dans l’unité la plus large.

La FSU s’y emploie dès aujourd’hui en appelant à faire du 1er mai un grand rassemblement revendicatif, dans l’unité la plus large, pour une société plus juste, plus égalitaire et plus solidaire, et pour dénoncer l‘idéologie du Front National présent au second tour des élections.

Le vote Front national n’est pas la solution pour répondre aux crises et difficultés que connaît notre société.Nous sommes toutes et tous concerné-es. Pas de vote pour le Front national !