GREVE DE LA VOIE PROFESSIONNELLE JEUDI 27 SEPTEMBRE

 
Après les différentes annonces du ministre concernant la réforme de la voie professionnelle, le SNUEP FSU Réunion appelle à un mouvement de grève auquel le SNEP FSU Réunion s’associe.
Nous appelons tous les collègues EPS disponibles au rassemblement du 27 car nous sommes tou-tes concernés…
 
RÉFORME DE LA VOIE PROFESSIONNELLE 2019 :
 ON SE MOBILISE !

P L P & enseignant d’EPS : TOU·TES EN GRÈVE LE JEUDI 27 SEPTEMBRE !
RASSEMBLEMENT DEVANT LE RECTORAT
À PARTIR DE 9H30

La réforme « Blanquer » de la voie professionnelle va aggraver nos conditions de travail,
supprimer des postes dans toutes les disciplines et entraver la réussite des jeunes !

Les nouvelles grilles horaires doivent être discutées au CSE (conseil supérieur de l’Éducation) le 10 octobre. Elles prévoient la diminution des heures d’enseignement et vont faciliter les suppressions massives de postes annoncées par le Ministre.

La mixité des publics, le développement de l’apprentissage imposé à tous les LP, les secondes à « famille de métiers » généralisées, la fermeture de 50% des bac pro GA, la fusion des bacs Vente, Commerce, Arcu,…
Tous ces projets doivent être rejetés car ils entraîneront une dégradation considérable des conditions de travail des personnels mais aussi un diminution de la qualité de la formation offerte aux jeunes et mettront en péril les diplômes préparés.

À tout cela il faut dire NON !

MANIFESTATION DU 1ER MAI 2018

  FSU EDUCATION   ENGAGE
MARDI 1ER MAI 2018
La FSU Réunion appelle à manifester pour sauver les services publics

  Rdv 9h au Jardin de l’État pour défiler vers la Préfecture

Après le gel des salaires, l’augmentation de la CSG et le rétablissement du jour de carence, le gouvernement Macron-Philippe prépare la suppression du statut de fonctionnaire et la faillite des services publics :
– suppression de 120 000 postes,
– recours massif aux emplois précaires,
– transfert de missions vers le privé,
– rémunération au « mérite »,
– 2ème journée de « solidarité » envisagée,
les coups pleuvent.

Après les mobilisations du 22 mars et du 19 avril, la FSU Réunion et ses syndicats appellent à saisir toutes les occasions (1er mai, 22 mai,….) de montrer un refus massif de ces régressions et notre attachement à un service public de qualité doté de moyens ambitieux pour assurer correctement nos missions au service de l’intérêt général.

 

 

GREVE ET MANIFESTATION LE 16 NOVEMBRE

JEUDI 16 NOVEMBRE
TOUS EN GRÈVE !
MANIFESTATION Petit Marché À 9h

la FSU Réunion, la CGTR, l’UR CFDT et FO appellent à une mobilisation la plus massive possible pour combattre les mesures de régression et réclamer une politique porteuse de progrès social et d’amélioration de la qualité des services publics.

Les décisions et les projets d’Emmanuel Macron sont clairement porteurs de graves reculs pour tous : attaques contre le Code du Travail, augmentation de la CSG, jour de carence, suppressions de postes, menaces sur l’enseignement professionnel sous statut scolaire au profit de l’apprentissage, menaces sur les CHS-CT, gel des salaires dans la Fonction Publique, report des mesures PPCR, baisse des dotations aux collectivités, baisse des contrats aidés, baisse des APL,. !  la liste est décidément longue !
Toutes ces mesures ont en arrière-plan une baisse des ressources liée aux cadeaux fiscaux aux plus riches et aux entreprises (ISF, maintien du CICE sans contrepartie,…..), soit des milliards d’euros en pure perte

RÉGRESSIONS DANS LE PRIVÉ = RECULS DANS LE PUBLIC
TOUS CONCERNÉS !

GREVE DU 10 OCTOBRE : COMMUNIQUE DU SNEP

Depuis l’élection du Président Macron, les décisions négatives pleuvent envers les salariés du privé comme du public.
Pour les fonctionnaires, c’est la douche froide avec le rétablissement de la journée de carence, le gel du point d’indice, l’augmentation du taux de la CSG et la remise en cause du calendrier lié au PPCR.

Pourtant, depuis 2010, la baisse du pouvoir d’achat est sans appel : -9% soit l’équivalent d’un mois de salaire.

En 1980; le salaire d’un enseignant débutant représentait 2 fois le SMIC. Aujourd’hui, ce n’est plus que 1.25 fois le salaire minimum.

Dans le même temps, le non renouvellement de nombreux contrats aidés, pourtant essentiels au bon fonctionnement des établissements, est remis en cause.

Alors, il est temps d’envoyer un message clair et collectif au gouvernement : mobilisons nous tous le 10 octobre pour le service public, tous en grève, tous dans la rue !