NOUVELLES DU MOUVEMENT INTRA 2014

Suite au refus de siéger de la part des commissaires paritaires du SNEP  ce vendredi, la FPMA est repoussée au lundi 30 juin à 15H. L’audience des syndicats de la FSU (SNES/SNEP/SNUEP) avec le Recteur s’est déroulée hier soir. Ce dernier s’est montré attentif à nos doléances. Le rapport de force étant installé, il nous faut à présent attendre dans un premier temps le résultat des commissions des CPE et des PLP pour savoir si nous avons réussi à faire bouger les lignes. Dans tout les cas, notre refus de siéger n’aura pas été inutile car il aura permis de mettre en exergue le manque d’écoute et de dialogue social de la part de l’administration.
Affaire à suivre…

Ci dessous, la déclaration liminaire du SNEP FSU du vendredi 20 juin 2014:

Le paritarisme et le dialogue social écorné.

Monsieur Le Président,
La préparation de ce mouvement intra académique 2014 s’est déroulée dans des conditions difficiles en raison :

– D’un calendrier tendu
– De transmissions tardives de documents
– Et parfois d’absence de réponse à certaines de nos demandes.

Pourtant, un travail préparatoire de qualité réalisé de concert entre administration et représentants élus des personnels jusqu’à la veille de la FPMA (Formation Paritaire Mixte Académique permettrait à celle-ci de se dérouler beaucoup plus efficacement et sereinement.
L’académie de La Réunion a fait le choix de ne plus réinjecter de postes et de n’envisager aucun delta lors de la FPMA. Comme nous l’avons déjà précisé auparavant, cela n’aurait pas été préjudiciable à la seule condition de pouvoir procéder à ces ajustements en amont.
Nous dénonçons le fait que l’édition des docs de projet de mouvement soit devenu prétexte à ne plus envisager la moindre modification quand, dans le même temps, d’autres académies (telles que Toulouse, Poitiers, Nice…) ont fait le choix inverse.
Notre regrettons que les 15 jours de travail réalisés par les commissaires paritaires sur le temps d’autorisation d’absence ne soit pas pris en compte puisque l’administration semble considérer le mouvement comme satisfaisant en l’état.
Or, nous vous rappelons que ces divers ajustements ont pour unique but d’améliorer le mouvement intra académique et de garantir ainsi le droit à la mobilité des personnels.
Le silence prolongé puis le refus catégorique de dernière minute d’envisager le bien-fondé de nos propositions ainsi que les dysfonctionnements évoqués précédemment sont, pour nous, le signe d’une remise en cause du dialogue social et d’une forme de mépris du travail des commissaires paritaires.
Dans ce contexte particulier, nous avons décidé de ne pas siéger à cette FPMA. Il nous a été très difficile de prendre cette décision mais votre positionnement ne nous laisse actuellement aucune alternative.
Ayant obtenu dans l’urgence avec le SNES et le SNUEP une audience auprès de Monsieur Le Recteur, nous ne manquerons pas d’aborder le sujet.

Damien LAUDE, Secrétaire Académique du SNEP FSU Réunion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *