COMPTE RENDU DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES PRIORITES MEDICALES

COMPTE RENDU DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES PRIORITES MEDICALES

Le Groupe de Travail (GT) sur les priorités médicales s’est réuni le 28 avril. Nous rappelons que le GT n’étant pas une instance décisionnelle, l’avis que nous émettons n’est que consultatif.
Nous avons traité 7 dossiers sur 130 demandeurs de mutation, ce qui représente 5.4% des dossiers.
A titre de comparaison, le GT des PLP a examiné 8 dossiers, pour 230 demandes de mutation et 35 dossiers pour les certifiés sur 1300 demandeurs.
Concernant la démarche, l’administration a procédé à l’examen des dossiers, toutes disciplines confondues, qui ont été déposés.

1) Chacun des 2 médecins examine les dossiers séparément.
2) Les médecins confrontent leur avis et trouvent un accord.
3) L’administration examine chaque dossier et propose un avis au regard des critères administratifs et de l’avis médical.
4) le groupe de travail se tient avec les médecins, l’administration et les représentants du personnel pour donner un avis définitif.

En résumé, nous constatons comme chaque année que les demandeurs ciblent les zones Sud et Ouest ce qui a forcément un impact sur le mouvement intra académique.
De plus, les types de vœux formulés sont souvent des vœux Etablissements précis, ce à quoi nous sommes fermement opposés. En effet, il nous parait nécessaire que la situation des collègues fragilisés pour raison médicale, fasse l’objet d’une attention particulière. Des solutions permettant une réelle amélioration de leurs conditions de travail eu égard à leurs situation médicale doivent leurs être proposées. De la à soutenir des initiatives visant à choisir des établissements pour des motifs sans rapport avec le problème de santé avéré, est une limite que nous n’entendons pas franchir. D’autres organisations syndicales l’ont fait et continuent à le faire. Cautionner une telle démarche reviendrai à établir un passe droit en dehors de tout barème, de toute équité et de toute transparence. Sauf preuve du contraire, à ce jour aucun avis médical n’a permis de démontrer que l’attribution d’un établissement précis est la solution aux difficultés que rencontrent certains de nos collègues.
Nous sommes intervenus à plusieurs reprises à ce sujet, pour rappeler l’esprit de la bonification médicale à savoir permettre aux collègues d’exercer en fonction de leur handicap.
Nos arguments ont été souvent entendus et l ’administration s’est engagée à n’accorder de bonification que sur des vœux larges.
En conclusion, nos interventions ont permis de faire bouger les lignes de manière significative, puisqu’aucune bonification sur vœux précis n’a été attribuée.
Cependant, nous restons syndicalement fermement opposés à certains avis décidés par l’administration.

Les commissaires paritaires du SNEP FSU Réunion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *