COMPTE RENDU DU THEME 3

Nombre de participants au débat sur le thème : 25 en commission et 50 en plénière
Durée du débat en commission / en plénière sur le thème : deux 1/2 journées en commission et 1h30 de retour en plénière.

STATUT :

Nous avons fait le constat que l’écriture de fiches métier tendait à lisser l’aspect disciplinaire (l’identité au métier) pour laisser place à une conception sur la base de missions.

De façon générale, des avancées intéressantes puisque la liberté pédagogique de l’enseignant est réaffirmée, le temps de préparation et de recherche nécessaires à la réalisation de l’enseignement, l’évaluation, le travail en équipe… sont pris en compte.
L’essentiel des spécificités de l’EPS ont été prises en compte puisque dans ces fiches nos maxima de service hebdomadaire apparaissent, et pour la première fois les 3heures consacrées à l’AS sont mentionnées dans le service des agrégés (17h dont 3 pour l’AS)…
Pour autant des inquiétudes demeurent notamment par rapport a l’éventualité d’être intégré complètement aux corps des certifiés au point de perdes nos avantages : gestion des opérations administratives liées à la carrière dans le cadre de CAPA spécifiques à l’EPS (avancement d’échelon, notation administrative, accès à la hors classe…), la place et l’existence même de notre syndicat si une telle situation venait à être confirmée. La licence STAPS obligatoire, qu’en sera-t-il demain ?

Autre inquiétude, (cf. fiche 2), “ les enseignants qui ne peuvent pas assurer leur maximum de service dans l’enseignement de leur discipline dans l’établissement où ils ont été nommés peuvent être appelés, s’ils le souhaitent, à le compléter dans une autre discipline sous réserve que cet enseignement soit conforme à leurs compétences.”

Sur cette possibilité les avis sont partagés, quand certains y voient une volonté de réintroduire la bivalence, d’autres y voient une manière d’évoluer dans le métier, et/ou de prendre en compte la pénibilité.
Quels types de compétences, quel niveau de compétences pour compléter son service dans une autre discipline ?

OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES DE SERVICE :

Constat : dans le privé, la durée légale de temps de travail hebdomadaire à été diminuée, passant de 40h à 39h puis à 35h. De manière générale, l’enseignement a été oublié. Si certaines disciplines comme la musique et l’art plastique ont pu bénéficier d’un abaissement de leur maxima de service, l’EPS est la seule discipline encore à 20 heures/semaine.
Sur la base de ce constat et des spécificités de nos conditions de travail, la commission demande l’alignement de nos maxima de service sur celui des certifiés.

CONDITIONS DE TRAVAIL/ PENIBILITE – reconnaissance de la spécificité de notre métier liée a la pénibilité :

Le dossier porté par le SNEP sur la pénibilité liée aux spécificités de notre métier auprès du MEN est plébiscité par les collègues.
La triple exposition (chaleur, rayonnement UV et humidité) liée à l’enseignement de l’EPS à la Réunion (que l’on peut sans doute élargir aux autres DOM-TOM-COM) doit être prise en compte. Certaines maladies (ex : le cancer de la peau) doivent être reconnues comme maladies professionnelles.

Solutions à mettre en œuvre :
– À court terme obtenir de l’administration et des collectivités locales la construction d’un point d’eau et d’un point d’ombre à proximité immédiate de chaque installation sportive non couverte.
– A moyen terme, les enseignants d’EPS (usagers prioritaires sur le temps scolaire) doivent être associés aux discussions sur la rénovation et la construction des IS.
– Réactivation de la CPA et du CFA

Structures à améliorer :
– médecine de prévention plus efficace (visite médical tous les 5 ans)
– donner au CHSCTA les moyens de fonctionner

CARRIERE :

L’idée d’une carrière avec un avancement à un rythme unique en 12 échelons, déconnexion de la mission d’inspection de l’avancement avec un rôle de conseil et formation.
Le droit à la mobilité doit être accessible à tous et non favoriser une catégorie de personnel.
Ne va-t-on pas arriver vers un mouvement régional ?
En effet, le BO fixe les règles et chaque recteur fixe les règles dans chaque académie.

FORMATION :

Pour une formation et un enseignement de qualité, il est indispensable d’augmenter le volume de pratique et le nombre APSA durant le cursus STAPS. Des stages de mise en situation doivent être proposés aux étudiants dès la 1 ère année de licence.

Sur quel(s) point(s) des divergences se sont-elles exprimées ?

STATUT :
L’intégration au corps des certifiés qui pouvait apparaître comme une reconnaissance forte d’appartenance a l’éducation nationale.
Certains étaient pour la possibilité de la bivalence à condition d’une formation (notamment pour permettre une fin de carrière moins difficile sur le terrain), mais la question s’est posée du danger de ne le vouloir que dans un sens (EPS vers d’autres disciplines, mais pas dans l’autre).

ORS :
Des avis partagés sur le fait de pouvoir demander un abaissement des maxima de service, sentiment de quelques collègues que notre situation n’est pas à plaindre.

Sur la mobilité choisie et l’éventualité de revenir à un mouvement national, un collègue fait observé que l’on perdrait la proximité et l’expertise local que l’on a actuellement lors des phases intra.

Résultats des votes

STATUTS :
A la question souhaitez-vous devenir certifiés ?
oui : 6 en commission 5 en plénière
non :15 en commission 34 en plénière
abstention :2 en commission 12 en plénière

Êtes-vous d’accord avec la bivalence sous condition d’être formés ?
pour :3 en plénière
contre : 36 en plénière
abstention : 9 en plénière

ORS

ce que devrait être notre service :
17+3 h : 5 en commission 23 en plénière
18h de cours sans AS : 1 en commission 1 en plénière
15h+3h : 15 en commission 23 en plénière
2 abstentions en commission 3 en plénière

CARRIERE
Avancement unique (vote uniquement en plénière) :
5 contres
9 abstentions
37 pour

Suppression de la hors classe et création d’un 12ème échelon (vote uniquement en plénière) :
0 contre
3 abstentions
48 pour

Mobilité choisie
Revenir à un mouvement national :
19 voix en commission 33 en plénière
Rester sur un mouvement déconcentré en 2 temps :
2 voix en commission 11 en plénière
4 abstentions en commission 10 en plénière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *